Système postural

En posturologie, le dispositif postural est l'organisation en dispositif multimodalitaire de différents éléments concourant à l'élaboration du tonus musculaire de soutien d'un individu.



Catégories :

Posturologie - Médecine non conventionnelle

En posturologie, le dispositif postural est l'organisation en dispositif multimodalitaire de différents éléments concourant à l'élaboration du tonus musculaire de soutien d'un individu.

Tout dispositif se définit par :

Le dispositif postural d'aplomb

Rappelons en premier lieu le sens du mot dispositif : le dispositif fait référence à un assemblage d'éléments qui se coordonnent pour concourir à un résultat. En grec «sustêma» veut dire ensemble. Ce mot provient du verbe «synistanai» (grec) qui veut dire combiner, établir, rassembler. D'où :

Définition

Le dispositif postural d'aplomb fait référence à un assemblage d'éléments qui se coordonnent pour concourir à la stabilisation de l'homme debout au repos.

Description

On sait que l'homme debout au repos se stabilise dans son environnement en utilisant les informations sur sa position dans cet environnement qui lui sont apportées par l'œil, l'oreille interne et le pied, les trois "exo-entrées" du dispositif et jusqu'désormais nous n'en connaissons pas d'autre. Seuls des organes sensitifs et sensoriels en rapport avec l'environnement peuvent permettre la stabilisation précise de l'homme dans son environnement.

Mais l'œil tourne dans l'orbite tandis que le vestibule est bloqué dans le massif pétreux. Les informations de position apportées par la vue ne peuvent par conséquent pas être comparées aux informations de position apportées par l'oreille interne si la position de l'œil dans l'orbite n'est pas connue du dispositif postural.

L'oculomotricité qui donne cette information est par conséquent une entrée indispensable du dispositif postural quoiqu'elle n'ait aucune relation directe avec le monde extérieur; c'est une "endo-entrée" du dispositif postural. Le même raisonnement s'applique au rachis, surtout à ses deux parties les plus mobiles, cervicale et lombaire, ainsi qu'aux articulations des membres inférieurs qui donnent la position de "l'exo-capteur plantaire" comparé aux "exo-capteurs" céphaliques. L'information proprioceptive de tout l'axe corporel est par conséquent aussi une "endo-entrée" du dispositif postural, quoiqu'elle n'ait aucune relation directe avec le monde extérieur.

La simple énumération de ces informations multimodalitaires laisse entrevoir le nombre énorme d'intégrations que le dispositif nerveux doit réaliser pour déterminer sa commande posturale et il doit les réaliser en temps réel sinon l'homme debout vacille. Il n'est par conséquent pas absurde d'émettre l'hypothèse que cette interaction sensorielle puisse par elle-même faire problème. Tout médecin d'ailleurs a rencontré de ces malades qui se plaignent d'avoir du mal à tenir debout, soit qu'ils titubent, soit qu'ils souffrent dans cette posture, tandis qu'un examen soigneux oto-neurologique, neurologique, ophtalmologique, etc., ne décèle rien d'anormal, tous leurs capteurs sont "bons" et néenmoins ils ont du mal à tenir debout. On peut nier les problèmes de ces malades... mais on peut aussi penser que leurs problèmes, s'ils ne sont pas au niveau des capteurs, sont ailleurs, au niveau de l'intégration sensorielle.

On peut remarquer d'autre part que l'efficacité posturale du signal rétinien est logiquement liée à une intégration sensorielle. De soi en effet la signification posturale du glissement rétinien est strictement ambiguë, ce glissement peut être génèré par un mouvement du corps, mais également par un mouvement de l'environnement ou par un mouvement de l'œil. La signification posturale du signal rétinien doit par conséquent être décryptée par sa comparaison aux signaux venus des autres exo-capteurs – vestibulaires et plantaires – en tenant compte des données oculomotrices et proprioceptives. Sans cette intégration sensorielle le signal rétinien n'a aucune valeur posturale.

Le même raisonnement vaut pour les autres exo-entrées du dispositif. Aucune exo-entrée du dispositif ne apporte une information posturale suffisante à elle seule.

La "sortie" du dispositif postural est le maintien de la ligne de gravité au voisinage d'une position d'équilibre, c'est-à-dire la stabilisation de l'homme debout au repos.

Le dispositif postural d'action

Quand l'homme cesse de rester au repos et qu'il se met en mouvement, il utilise le même assemblage d'éléments qui se coordonnent pour concourir à son équilibre, mais d'une manière différente. Tandis que le dispositif d'aplomb fonctionne principalement en boucle de rétroaction, le dispositif d'action fonctionne principalement en boucle de prévision, il anticipe les problèmes d'équilibre qui seront posés par les mouvements du corps.


Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_postural.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 24/08/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu