Schisandra chinensis

Schisandra chinensis est une espèce de liane arborescente sauvage venant du Nord Est de la Chine et de Mongolie.



Catégories :

Médecine traditionnelle - Médecine non conventionnelle

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • La baie rouge de Schizandra sinensis, une plante venant du nord de la Chine, combine de manière peu usuelle les cinq saveurs d'où son nom chinois... (source : supersmart)
  • La baie rouge de Schizandra sinensis, une plante venant du nord de la Chine, combine de manière peu usuelle les cinq saveurs d'où son nom chinois... (source : paperblog)
  • SCHISANDRA ou SCHISANDRA CHINENSIS. Le nom chinois de cette baie séchée veut dire "fruit aux cinq saveurs", car elle associe l'aigre, le sucré, le salé, ... (source : alm-beaute-sante)

Schisandra chinensis (??? en Chinois, pinyin : wǔ wèi zi, littéralement "baie à 5 parfums") est une espèce de liane arborescente sauvage venant du Nord Est de la Chine (Heilongjiang, Jilin et Liaoning) et de Mongolie.

Son nom Chinois tient au fait qu'on trouve l'ensemble des goûts dans ses baies : salé, sucré, aigre, épicé et amer.

Description

Schisandra chinensis est une liane arborescente caduque sauvage à croissance lente pouvant atteindre 9 à 10 mètres de hauteur. Elle est rustique jusqu'en zone USDA 4 et pousse bien à l'ombre même si elle a besoin de soleil pour mettre à fruits.

L'espèce est dioïque et nécessite par conséquent un plant mâle et un femelle pour fructifier. Il existe une variété monoïque "eastern prince".

Ses fleurs blanches donnent des baies rouges de 5 à 6 mm de diamètre apparaissant en grappes.

Culture

La culture de Schisandra chinensis n'est pas facile. Elle a besoin d'un sol riche.

Le semis donne un faible taux de germination [1]. En cas de réussite, les premiers fruits apparaissent à l'âge de 5 ans.

La bouture est aussi complexe et seule la bouture herbacée permet d'obtenir à peu près 1/3 de réussite.

L'espèce est sensible à l'oïdium et peut être traitée à la bouillie bordelaise.

Utilisation

Ses baies sont utilisées en herbologie chinoise, ou on considère cette espèce adaptogène comme une des "50 plantes principales" [2]. Ses baies (wu wei zi en Chinois) sont le plus fréquemment utilisées séchées puis bouillies pour en faire du thé.

Les graines des baies de cette plante contiennent de la schizandrine, deoxyschizandrine, gomisine, et pregomisine qui auraient les effets suivants :

Tonifiant général, la Schisandra a été donnée durant des siècles aux jeunes Chinois avant leur nuit de noce, afin qu'ils honorent, comme il se doit, leur jeune épouse. C'est en effet un activateur, au niveau du dispositif nerveux central, des cinq sens : goût, odorat, ouïe, vue et en particulier… toucher. Ses vertus anti-fatigue en font un aphrodisiaque aussi prisé en Chine que le ginseng (auquel on peut l'associer). D'ailleurs, la tradition chinoise affirmait que les baies de Schisandra permettaient de «posséder dix femmes pendant cent nuits».

Attention, ces baies ne doivent pas être consommées par les femmes enceintes.

En Chine, on produit aussi une sorte de Baijiu avec ses fruits.

En Corée, ces baies sont nommées omija (hangeul : ???), et le thé qui en est extrait est l'omija cha (hangeul : ??? ?). En Japonais, les baies sont nommées gomishi.

Composition des baies

Les baies contiennent 20% de sucre, 11% d'acide citrique, 10% de protéines, 10% d'acide malique, 2% d'acide tartrique, 17 sortes d'acides aminés et de nombreuses vitamines (A, B6, C, E), oligo-éléments (germanium, sélénium, iode et zinc) et huiles principales.

Notes et références

  1. Cultural Requirements for Cultural Production of Schisandra chinensis
  2. Bown. D. Encyclopædia of Herbs and their Uses. Dorling Kindersley, London. 1995 ISBN 0-7513-0203-1

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Schisandra_chinensis.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 24/08/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu