Daoyin Yangsheng Gong

Daoyin Yangsheng Gong ????? veut dire daoyin ?? - étirer la voie - et yangsheng ?? - nourrir la vie, la vitalité - par le travail de l'énergie



Catégories :

Art martial chinois - Culture chinoise - Histoire de la médecine - Médecine traditionnelle - Médecine non conventionnelle - Sport en Chine

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • mouvements de base du Qi Gong font partie du DaoYin Yangsheng Gong.... Cet enchaînement de Qi Gong se compose de 4 parties : en premier lieu faire... les Poumons et renforcer le Qi est une des méthodes de DaoYin YangSheng Gong.... (source : mouvements.unblog)
  • Le Daoyin Yangsheng Gong est une succession d'enchaînements de mouvements lents.... surtout le cancer des poumons, de l'estomac ou des intestins, et pour les ... Le Qigong du cerveau est un exercice qui consiste en 8 mouvements... (source : daoyinyangshenggong)
  • LE DAO YIN YANG SHENG GONG ("méthode pour conduire l'énergie par le ... aux arts martiaux internes qui apportent aux mouvements du Dao Yin une... L'originalité de cette méthode est d'être décomposée en plusieurs enchaînements scindés : il ... les Dao Yin des Muscles et Tendons, du Cœur, du Poumon, de la Rate et de ... (source : serp-oise.perso.cegetel)

Daoyin Yangsheng Gong ????? veut dire daoyin ?? - étirer la voie - et yangsheng ?? - nourrir la vie, la vitalité - par le travail de l'énergie (qigong ??)

Cette gymnastique respectant les traditions de santé est une méthode de daoyin mise au point par Zhang Guangde ???. Professeur de l'université d'éducation physique de Pékin, et l'un des maîtres de Wu Shu les plus connus.

Reconnue, en Chine, à la fois par le Ministère des Sports, le Ministère de la Santé, mais également par la Fédération de WuShu et la Chinese Health Qigong Association, cette méthode est enseignée dans les Universités des Sports et les Universités de Médecine Respectant les traditions Chinoise.

Son but

Selon le professeur Zhang, son but est de fortifier la santé et de prolonger la vie (yangsheng). Son caractère spécifique réside dans l'effort personnel que lui consacre celui qui le pratique, en combinant énergie vitale (qi), intention (yi) et mouvement (), dans un entraînement régulier à la fois physique et psychique[1].

Description

Il s'agit d'une succession d'enchaînements de mouvements lents. Sa pratique, qui se veut régulière, s'appuie sur la force d'enracinement au sol et la souplesse du mouvement, mais aussi sur le contrôle de la respiration et de la concentration. Ses caractéristiques sont la combinaison du mouvement, de la respiration et de la concentration sur certains points d'acupuncture ou sur les méridiens mais aussi des mouvements en spirale qui visent à agir sur certains points. On peut bénéficier dans certains hôpitaux chinois, de ses applications cliniques tant au niveau des défaillances des dispositifs hormonal, coronarien ou nerveux, que des pathologies des articulations et des maladies chroniques (diabète).

La méthode

La théorie principale repose sur les concepts de Yin Yang[2], WuXing (cinq mouvements), ZangFu [3] (organes et viscères), JingLuo (les méridiens), Qi (l'énergie), Xue (le sang) et JinYe (liquides organiques).

la méthode comprend deux dispositifs :

Dans ces deux dispositifs, on utilise toujours le grand principe de la médecine respectant les traditions chinoise : «Pian Zheng Shi Zhi», autrement dit «différencier les syndromes pour réaliser le soin»[4]

le DaoYin YangSheng Gong (?????) apporte deux nouveautés principales : la première est qu'on peut choisir l'enchaînement selon la pathologie, la seconde est qu'on peut distinguer le syndrome pour réaliser la prévention et le soin.

Exemple

Parmi les maladies du dispositif respiratoire, la bronchite. Une des causes en est le blocage du méridien du Poumon, le blocage du Qi et la stase sanguine. Dégager le méridien du Poumon, éliminer le blocage du Qi et disperser les stases de sang forment le principe à l'origine du mouvement dans l'enchaînement pour le Poumon. En dehors du soin des méridiens associés du Poumon et du Gros Intestin, il faut aussi prêter attention à la Rate et au Rein. En effet, selon la théorie des WuXing, la Rate correspond à la Terre, le Poumon au Métal. La Terre est la «mère» du Métal et peut par conséquent aider le Poumon. En tonifiant la Rate, on renforce le Poumon c'est un principe important dans le soin du trouble respiratoire. C'est pourquoi dans Yi Qi Yang Fei Gong (enchaînement pour nourrir le Qi et tonifier le Poumon) [5] il existe des mouvements pour tonifier la Rate. L'enchaînement pour la Rate peut être associé à l'enchaînement du Poumon afin d'agir sur les problèmes respiratoires.


Depuis 1974, il est devenu un des qi gong les plus populaires en Chine et dans le monde. Le professeur Zhang Guang D'a enseigné sa méthode dans plus de trente pays avec le souci de le rendre accessible à tous, bien portants, personnes âgées, malades.

liens externes

L'Université des sports de Pékin

Bibliographie

Souffle et énergie, le Qi Gong de Michel Angles, Siavoch Darakchan, Mian Sheng Zhu, éditions du rouergue 2007 (ISBN 978 2 84156 852 9)

Notes et références

  1. (de) entrevue du professeur Zhang par Martin Pendzialek traduction française
  2. site du professeur Dugas
  3. les cinq organes
  4. syndrome en MTC
  5. (en) bénéfices de l'enchaînement pour le poumon


Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Daoyin_Yangsheng_Gong.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 24/08/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu